Browse archive

Original scientific paper
Florin-Mihai Dat, This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it., Universite de Bourgogne

 

Summary (French):

Dans le débat sur l’iconicité du langage, l’une des questions qui se posent d’une manière récurrente est de savoir si les formations onomatopéiques représentent un principe primitif de formation des mots, si dans les premières formes du langage humain tous les signes ont été du type craquer, murmurer, etc., dont la plupart auraient ensuite perdu leur charge mimophonique. Saussure s’est prononcé contre toute théorie positive de la signification dans le domaine des sciences du langage, position qui a constitué pour longtemps une norme de travail en linguistique. Cet article traite des icônes auditives dans le lexique hébraïque de la Bible dont l’analogie phonation–référent est rendue manifeste dans le cadre de la théorie des matrices et des étymons par un niveau abstrait de représentation lexicale – le niveau des matrices de traits phonétiques. C’est le niveau qui nous aide à mieux comprendre le principe causatif du rapport signifiant–référent: bon nombre de lexies perçues comme arbitraires peuvent être ramenées à une structure invariante, formelle et notionnelle, motivée. Il paraît évident que nous n’avons plus d’oreille aujourd’hui que pour les mots imitatifs tels coucou, tic–tac, etc. Il n’est donc pas étonnant que les partisans d’une conception très étendue de la parenté des langues tendent à minimiser l’importance de la motivation lexicale en la ramenant au cas marginal des onomatopées de ce type. Pourtant, bien des travaux montrent que la motivation lexicale est beaucoup moins saugrenue qu’on ne le pense et que son mécanisme est beaucoup plus profond et complexe que ne le suggère la conception traditionnelle de l’onomatopée: les signifiants d’une langue sont à la fois sons et mouvements de la langue. La particularité de l’approche adoptée ici réside essentiellement dans le fait que le rapport son–sens est conçu sous l’aspect du lien qui existe entre l’image acoustique des formes lexicales et la valeur signifiée de la matrice de traits (= macro–signe linguistique), mis au jour par la découverte d’un mécanisme d’invariance au sein du lexique sémitique.

 

Key words (French):

mimophonie, onomatopées, iconicité, lexique, théorie des matrices et des étymons, langue hébraïque de la Bible

 

Articles download statistics

Contact

Address:
Ivana Lučića 3
10000 Zagreb
Croatia

Main contact:
Mislava Bertoša
Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Visitorcounter

Today 8

Week 126

Month 886

All 329786

Currently are 56 guests and no members online